Le Sashimono est un art traditionnel japonais qui consiste à assembler des pièces de bois sans utiliser un seul clou, dans le but de créer des meubles et autres pièces décoratives. Cette technique porte également le nom de Hozo.

L’une des particularités du Sashimono réside dans le fait que l’on doit faire usage le plus rarement possible du métal, de plus, la technique appelée « Hukiurushi-shiage » doit être employée. Cette dernière consiste a appliquer et à essuyer de la laque japonaise plus de 10 fois. Enfin, le créateur d’un projet doit être seul, du début à la fin de la réalisation, on imagine aisément le nombre d’assemblages (plus de 30) et de techniques qui doivent être maitrisées par une seule personne.

© nippon-kichi

Cet art s’est transmis durant de nombreux siècles, d’ailleurs, on en retrouve trace dans certains documents le mentionnant au 12ème siècle durant la période Muromachi. D’après certains experts, son apparition a même eu lieu au 10ème siècle.

L’art du Sashimono est classifié en deux catégories, le Kyo-Sashimono (développé avec la culture de la cour impériale et la cérémonie du thé) et le Edo-Sashimono qui est considéré actuellement comme l’art traditionnel japonais et protégé par les autorités qui imposent des règles très strictes, le bois doit être japonais et toutes les techniques employées doivent absolument être locales. Une création ne respectant pas ces règles (surtout si elle est composée de bois importé), ne sera pas considérée conforme au Sashimono.

© nippon-kichi